Gratuité et culture : une façon de mieux résister au capitalisme ?

MARDI 19 MARS – 16h30 / 18h30
SALLE DE LA MÉTROPOLE – 2
PRÉSENTATION DE L’ATELIER

N’est-il pas temps de revendiquer un service public gratuit de la culture au même titre que l’école, les services de la santé ou bien encore ceux du transport et l’ensemble des services publics ? De plus en plus soumis aux injonctions de rentabilité, aux effets de concentration à la faveur de la consommation de produits plutôt qu’à celle de la recherche de sens, les acteurs culturels souffrent. Face à ce constat et l’augmentation accrue de la marchandisation, dans un contexte de budgets publics des plus contraints, la nécessité de réinterroger le modèle économique du champ culturel s’impose comme un nouvel enjeu. Si certains y posent des injonctions économiques, il s’agit en réalité de défendre une politique de l’émancipation de toutes les personnes et l’expression de leur(s) culture(s) pour une société plus juste et plus durable, dans le respect des droits humains.

INTERVENANT·E·S EN COURS DE CONFIRMATION
Amélie CLÉMENT

Amélie CLÉMENT

Présidente du Ministère de la Ruépublique, fédération des arts de la rue Normandie

Jean Louis SAGOT-DUVAUROUX

Jean Louis SAGOT-DUVAUROUX

Philosophe et dramaturge, auteur de l'ouvrage "Pour la gratuité"

Patrick VIVERET

Patrick VIVERET

Philosophe, écrivain, magistrat honoraire à la Cour des comptes