Les phénomènes de concentration économique et institutionnelle dans le spectacle : comment lutter ?

MARDI 19 MARS – 16h30 / 18h30
SALLE DE LA MÉTROPOLE – 1
PRÉSENTATION DE LA TABLE RONDE

L’arrivée de grands groupes multinationaux dans l’économie du spectacle vivant n’est déjà plus une nouveauté. Cependant, ce phénomène connaît actuellement une forte accélération mais aussi une diversification de ses formes et de ses acteurs, à travers de nouvelles alliances entre capitaux privés et politiques publiques. Dans un contexte de baisse tendancielle et de concentration des financements publics de la culture, il illustre également une polarisation entre secteur marchand et culture institutionnelle menaçant ou disqualifiant toute une diversité d’initiatives garante de la diversité culturelle et artistique et plus largement de la participation démocratique des personnes à la vie culturelle de leur territoire. Face à ce constat, il s’agit désormais de s’interroger sur les responsabilités collectives des acteurs et des pouvoirs publics pour construire de nouveaux modes de coopération et de gouvernance des projets culturels et artistiques et des mécanismes de régulation macro-économiques, propres à garantir les droits culturels des personnes. Pour cela, un pas de côté en direction d’autres secteurs d’activité confronté à des problématiques comparables, comme le sport ou l’agriculture, pourra nourrir la réflexion, de même qu’un témoignage de nos collègues européens sur leur propre contexte national.

INTERVENANT·E·S EN COURS DE CONFIRMATION
Paul REED

Paul REED

Directeur général de l’Association of Independent Festival (Royaume-Uni)

Franck MICHAUT

Franck MICHAUT

Chargé de mission SMA (Syndicat des Musiques Actuelles)

Philippe BERTHELOT

Philippe BERTHELOT

Consultant Heklev ar bed (L'écho du monde)