QUELLES SOLIDARITÉS INTERPROFESSIONNELLES ?

JEUDI 16 MARS – 14h00 / 16h30
PRÉSENTATION DE L’ATELIER

Le nombre de réseaux dans le secteur des musiques en France et en Europe est impressionnant et les participants à POP MIND sont probablement tous affiliés à plusieurs d’entre eux.  L’énergie de ces associations, dès leur fondation, provient de l’humain, des convictions et du collectif. Ces réseaux sont-ils vraiment, en pratique, le creuset de solidarités entre leurs membres ? Sont-ils solidaires entre eux ? Incitent-ils à la solidarité sur leur territoire ?
Après un propos liminaire de Cécile Offroy (sous réserve) sur la coopération, deux grands témoins fondateurs de réseaux, Jacques Panisset (AFIJMA/AJC) et Sébastien Cornu (Fédurock/Ufisc) nous rappellerons le contexte et les motivations de la création de leur réseau professionnel.  Un second duo d’intervenants constitué de Ludivine Chopard (Le Grand Bureau) et Camille Chabanon (Concert de l’Hostel Dieu) permettra d’évoquer les mises en pratique concrètes de solidarités entre adhérents. Enfin, les participants à l’atelier seront amenés à réfléchir par petits groupes autour de questions proposées.

INTERVENANT(E)S
Camille CHABANON

Camille CHABANON

CONCERT DE L'HOSTEL DIEU

Ludivine CHOPARD

Ludivine CHOPARD

GRAND BUREAU

Sébastien CORNU

Sébastien CORNU

UFISC - UNION FEDERALE D'INTERVENTION DES STRUCTURES CULTURELLES

MODÉRATEURS
Thierry DUVAL

Thierry DUVAL

CRY (Centre de Ressources Yvelinois pour la musique)

STRUCTURE(S) ORGANISATRICE(S)

AJC (Association Jazzé Croisé), poursuit depuis plus de 20 ans son engagement en faveur de la circulation des artistes, de l’émergence de nouveaux talents et de la création de projets et d’échanges internationaux, convaincu que ces différents dispositifs : Jazz Migration, l’invitation de professionnels étrangers, nos différents projets binationaux (French Nordic Jazz Transit, Jazz Shuttle, etc) participent de la circulation des artistes français en France comme en Europe et de la reconnaissance du jazz européen auprès de nouveaux publics. En ces temps difficiles, AJC se veut un interlocuteur et un partenaire vigilant et attentif de l’Etat, des collectivités, des sociétés civiles et des institutions européennes dans la défense des formes artistiques fragiles et de tout ceux qui les font vivre.

La FEVIS (Fédération des ensembles vocaux et instrumentaux spécialisés), est une association issue de la société civile reconnue d’intérêt général. Elle met en place des projets collectifs et publics. La FEVIS est au service de la musique savante produite depuis 50 ans par des « équipes artistiques », en soutenant et en accompagnant ses 133 ensembles adhérents qui, forts de leur répertoire original et de leur public fidèle, veulent défendre auprès des pouvoirs publics leurs intérêts communs.

Le SMA (le Syndicat des Musiques Actuelles) est une organisation d’employeurs de l’économie sociale et solidaire, aujourd’hui composée de plus de 300 structures de la filière des musiques actuelles sur l’ensemble du territoire national. Il représente ainsi tant des salles de concerts (dont la quasi-totalité des salles labellisées SMAC par l’État), des festivals, des producteurs de spectacles, que des labels, des centres de formation ou encore des radios, ainsi que des fédérations et réseaux. Ces entreprises et fédérations ont pour point commun d’œuvrer en faveur de l’intérêt général et de la diversité, notamment en soutenant l’expression des artistes et l’accès à la culture des populations.

Futurs Composés (réseau national de la création musicale), regroupe plus de 240 membres actifs dans la création musicale sur le territoire national et international : centres nationaux de création musicale, éditeurs et labels, ensembles et compagnies, indépendants, structures de production, de diffusion, d’information et de formation, compositeurs, interprètes … Le réseau défend la place de la création dans l’évolution des mouvements artistiques et son rapport aux publics. La réflexion, le partage d’expériences et l’organisation collective sont au cœur de ses préoccupations et de ses engagements. Il veille à une meilleure prise en compte de la pertinence artistique et culturelle de la création tant dans les pratiques professionnelles que dans les politiques publiques.

GRAND FORMAT (Fédération des grands ensembles de jazz et de musiques improvisées), a été fondé en 2003 et fédère aujourd’hui quarante-trois orchestres présents sur l’ensemble du territoire et représentatifs de la diversité des mondes du jazz. Il s’agit donc d’une fédération d’artistes qui s’organise autour de projets artistiques. Tous les ensembles-membres affirment une identité et une histoire riches de ses créateurs, ses répertoires, ses interprètes, ses compositeurs, ses langages et ses pratiques. Formés à la double école de l’exigence instrumentale et de l’art de l’improvisation, familiers des musiques populaires, les musiciens qui parcourent cet univers sont porteurs d’échanges féconds. Confrontés en permanence à leur propre survie, ils portent, dans leur rapport au monde la prise de risque et l’imagination. Outils de création, les orchestres sont aussi des lieux de vie où se confrontent les idées et se transmettent les savoirs. Forte de son identification comme acteur essentiel des débats qui ont trait à la musique, et de ses réalisations soutenues par le public (rencontres et événements divers), salué par les professionnels pour son engagement, l’association poursuit aujourd’hui sa démarche fédérative avec une réflexion accrue sur la diffusion et ouvre de nouveaux terrains de jeu.

Le RIF (Confédération des réseaux départementaux de lieux de musiques actuelles / amplifiées en Ile-de-France), réunit huit réseaux départementaux représentant plus de 220 lieux et structures de musiques actuelles réparties sur l’ensemble du territoire francilien. Cette association fédérative régionale a pour but de structurer durablement le secteur des musiques actuelles/ amplifiées en Ile-de-France, et d’en favoriser le développement. Les statuts de l’association, modifiés en février 2010, indiquent que l’objet du RIF est « de favoriser la prise en compte et le développement, à travers la diversité des initiatives, du champ des musiques actuelles/amplifiées dans les politiques publiques. Elle a pour champ d’action la région Ile-de-France, et, dans le cadre d’échanges avec d’autres organismes, le territoire national, voire européen.